Le raku

Le Raku est un art de céramique qui contrevient à toutes les règles. Cette technique a vu le jour au Japon en l'an 1585. Cette technique est dûe à la collaboration d'un Maître de la cérémonie du thé, SEN NO RIKYÛ et d'un potier SASAKI CHÔJIRÔ qui après plusieurs années de recherches, aboutiront à une nouvelle expression de l'art de la céramique. Cette recherche a eu comme moteur, la cérémonie du thé et la philosophie Zen. Le raku, à part la caractéristique de l'insolite de sa cuisson, qui bouscule à l'extrême l'argile, doit porter dans sa forme et dans sa conception les empreintes de son imperfection. La complexité dans la réalisation d'une pièce Raku, réside dans l'équilibre parfait qui doit exister entre lignes imparfaites ou inachevées et la structure des compositions de la pièce, créant une harmonie dans l'ensemble. Toutes les pièces Raku doivent être faites suivant la technique tebineri. De ce fait, chacune des pièces est unique et inimitable.

Le Raku, à l'encontre de la céramique traditionnelle doit sortir du four à haute température pour après un bref séjour dans le brin de scie, finir sa course créative dans l'eau froide.

Notre Raku s'inscrit dans la tradition pour emprunter des directions inhabituelles. Nos pièces dépassent les enracinements japonais et elles trouvent sur tous les continents leurs sources légitimes. On puise dans la nature une éthique liée à nos priorités vitales.

Dans la démarche artistique de Vicente Negrin, la modernité s'est imposée ; la fusion des traditions du Raku et la force du métal se sont confondues. Les arts de la terre se conjuguent à l'acier en oeuvres magistrales.

                                                                            Fontaine Negrin

Bonne visite